Le Message Islam

30 mars 2019

"L'Âme"

السلام عليكم و رحمة الله و بركاته

 

بسم الله الرحمن الرحيم

 

"L'âme"

De Ibn Qayyim Al Jawziyya رحمه الله

Editions Dar Al Muslim

Prix conseillé : 7 €

62 pages 

l'ame

 

 Il s'agit d'un résumé du livre original, mais c'est un très bon résumé. Le livre est assez court puisque le début est une brève biographie consacré à l'imam Ibn Qayyim Al Jawziyya رحمه الله. En fait, le livre commence réellement à la page 21. Je préfère le signaler car certains s'attendront peut-être à quelque chose de plus long (c'était mon cas). Ensuite, le livre se compose de 21 questions réponses.

Attention, même si le livre est plutôt court, il est très clair, concis et bien expliqué. L'imam Ibn Qayyim Al Jawziyya رحمه الله se concentre sur les paroles d'Allah et du Prophète Mohammed صلى الله عليه و سلم, toutes les réponses sont apportées avec preuves. Au final, c'est un livre instructif et profitable. Je vous le conseille, car c'est un bon rappel.

En voici quelques extraits :

"Ibn Abbas رضي الله عنه a expliqué (...) : "Il m'est parvenu que les âmes des vivants et des des morts se rencontrent durant leur sommeil et qu'elles se posent des questions les unes aux autres. Puis Allah retient les âmes des morts et renvoit celle des vivants à leurs corps. Le fait est que le vivant voit le mort dans son rêve et l'interroge. Puis le mort l'informe de choses que le vivant ignore et ces informations correspondent exactement à des événements passés et futurs. Tout cela prouve que les âmes des vivants et des morts se rencontrent. Et cela, personne ne peut le nier."

"On interrogea cheikh Al Albani رحمه الله  : Le châtiment de la tombe existe t-il vraiment ? Sa réponse : Il est obligatoire d'y croire. Par contre, il n'est pas permis de se perdre dans les questions cherchant à déterminer sa nature. Puisque la raison ne peut savoir comment sera ce châtiment. Et les textes de la religion n'indique rien que la raison ne puisse concevoir. Mais ces textes peuvent mentionner ce dont la raison s'étonne. Et il est obligatoire d'y croire."

"Dans le monde intermédiaire (le barzakh) et le Jour de la Résurrection (...) les âmes des fornicateurs et des fornicatrices se retrouveront dans un four qui leur est destiné. D'autres âmes se retrouveront à nager dans un fleuve de sang et recevront des pierres dès qu'elles voudront en sortir. Au final, on peut affirmer que les âmes ne se retrouveront pas toutes au même endroit selon qu'elles soient heureuses ou malheureuses. Certaines seront haut dans les cieux alors que d'autres, viles et basses, ne s'élèveront pas de terre".

"Selon Samrat ibn Jundub, le Prophète صلى الله عليه و سلم a dit : La nuit [où je fus élevé aux cieux], deux hommes sont venus à moi et m'ont pris de la terre sainte pour m'emmener jusqu'à ce que nous parvînmes à un fleuve de sang dans lequel un homme nageait. Au bord de ce fleuve, se tenait un autre homme avec une pierre dans ses mains qu'il jetait dans la bouche de celui qui s'empêtrait dans le fleuve chaque fois qu'il s'approchait du bord pour en sortir. À chaque fois, il le renvoyait ainsi d'où il venait. Je demandais alors : Qui est celui que j'ai vu dans le fleuve ? Ils dirent : C'est une personne qui avait recours à riba" Al Boukhary

"Il n'y a qu'une seule âme. Mais elle a plusieurs traits de caractères. Elle sera donc nommée en fonction de ce qui la caractérise. On la nommera paisible si elle se tranquillise dans la servitude et dans l'amour de son Seigneur. Elle sera dite accusatrice lorsqu'elle blâme l'homme qui en était responsable et l'a négligé. Enfin, elle est appelée incitatrice, car elle lui ordonne le mal et cela fait partie de sa nature. Sauf celle à qui Allah a accordé la réussite, l'a assisté et affermi."

بسم الله الرحمن الرحيم

Posté par Le Message Islam à 14:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


25 mars 2019

"La Croyance Authentique"

السلام عليكم و رحمة الله و بركاته

 

بسم الله الرحمن الرحيم

 

"La Croyance Authentique"

D'après les oeuvres de Sheykh Mohammed ibn Abd el Wahhâb رحمه الله

Avec les commentaires de Sheykh Sâlih Al Fawzan حفظه الله

Editions Dar Al Muslim

Prix conseillé : 15 €

251 pages 

la croyance authentique

 

Ce livre est un incroyable cours de Tawhid. Qui plus est, les commentaires de son éminence, le grand Sheykh Salih El Fawzân حفظه الله sont d'une clarté et d'une limpidité totale. Les explications sont faciles à comprendre et nous éclairent sur les ambiguités que certaines personnes apportent à cette religion parfaite qu'est l'Islam. Vraiment, vraiment, c'est un livre de base que je ne peux que grandement vous conseiller. SobhanAllah, qu'Allah nous guide sur Son droit chemin, car de nombreux autres chemins sont disponibles : ceux de Chaytan... Qu'Allah nous préserve de l'égarement et qu'Il nous guide sur son droit chemin jusqu'à l'heure de Sa rencontre. Amine.

Ce livre regroupe 8 livres :

- Les six principes fondamentaux

- Six événements de la vie du Prophète صلى الله عليه و سلم

- La parole de l'unicité

- La sourate Al Fatiha

- Les annulatifs de l'Islam

- Définir l'adoration exclusive d'Allah

- La définition du Taghût

- Les quatre règles

En voici quelques extraits :

"Malheureusement peu de gens lisent le Livre sacré dans cette dernière optique (c.a.d. méditer sur ses enseignements et les mettre en pratique). Ils recherchent plutôt la baraka ou à apprécier les belles voix des "récitateurs". À leurs yeux, le Coran est également un remède contre la maldie, mais en aucun cas ses enseignements ne servent à la méditation, ni ne sont mis en pratique. Le Coran doit être une source d'inspiration et la référence incontournable à la lumière de laquelle nos actes sont exposés. Peu de gens respectent cette démarche. Nous ne disons pas que personne n'y est fidèle, mais nous disons plutôt que les cas sont rares. Il y a un fossé abyssal entre les enseignements du Coran et la façon dont les gens agissent et personne ne pense à changer les choses."

"L'imam ibn Al Qayim a dit : "Le Coran est entièrement consacré à l'unicité. Soit en effet, il donne l'ordre d'adorer Allah et d'abandonner l'association, soit il informe du devenir des adeptes du Tawhid et de celui des adeptes du chirk, soit il réglemente ce qui est autorisé et ce qui ne l'est pas : ce qui relève des droits du Tawhid ; soit il raconte l'histoire des messagers avec leurs différentes communautés et des conflits qui les ont opposés ; c'est en relation avec les conséquences du tawhid et du chirk. Le Coran est donc tout consacré à l'unicité, du début à la fin."

"Le noble Compagnon Hudhaïfa رضي الله عنه affirme (...) : "Les gens interrogeaient le Prophète صلى الله عليه و سلم sur le bien, tandis que moi, je le questionnais sur le mal pour éviter d'y sombrer" (Al Boukhary 3606 et 7083). Il faut donc s'enquérir du bien, mais aussi du mal, alors que certains aujourd'hui se concentrent uniquement sur le bien sous prétexte qu'il n'est pas indispensable de s'instruire au sujet du mal. Cette conception est complètement erronée, car sans sentir le danger, on s'expose au péril. C'est d'autant plus vrai que les mauvais prêcheurs à l'affût, n'attendent rien d'autre que d'égarer les gens."

"Il n'y a pas de pratiques plus importantes après l'unicité que les cinq prières prescrites. Elles constituent le deuxième pilier de l'Islam, juste après l'attestation de foi. Pourtant, Allah les a légiférées tardivement, soit peu avant l'émigration à Médine (hijra). Le Messager صلى الله عليه و سلم est pratiquement resté treize ans à La Mecque sans prescrire la prière. Celle-ci fut légiférée juste avant la hijra ; la nuit de l'ascension plus exactement. Quelle est la raison de ce retard ? C'est justement pour permettre d'ancrer l'unicité dans les coeurs, car la prière ne leur aurait été utile qu'une fois avoir pleinement saisi le Tawhid."

"(...) El Hasan el Bâsri disant : "La foi ne repose pas sur les apparences ni sur des espoirs, mais elle émane du coeur et se traduit par les actes".

"Les deux piliers sur lesquels repose lâ ilâh illâ Allah sont la négation et l'affirmation. L'un ne va pas sans l'autre et il est nécessaire de les fournir ensemble."

"Les cinq nécessités fondamentales sont respectivement : la préservation de la religion (dîn), de la personne (nafs), de la raison ('aql), de l'honneur ('irdh) et des biens (mâl)."

"Le tâghût a un sens général. Il correspond à tout ce qui reçoit l'adoration en dehors d'Allah tout en l'agréant. Qu'il soit adoré, obéi ou qu'on se soumette à ses enseignements et que tout cela aille à l'encontre de l'obéissance d'Allah et de son Prophète صلى الله عليه و سلم. Celui-ci est un tâghût."

"Ibn al Qayim explique à ce sujet : il y a de nombreux tâghût, mais leurs chefs de file sont au nombre de cinq :
1- Iblis - Qu'Allah le maudisse -
2- Celui qui agrée de recevoir l'adoration
3- Celui qui appelle à se faire adorer
4- Celui qui prétend connaître les mystères de l'inconnu
5- Celui qui applique une autre loi que celle d'Allah."

"Il (Allah) donne plus à ses serviteurs reconnaissants et multiplie à leur égard Ses dons. Pour être comblé de Ses bienfaits, il suffit de Le remercier ; et pour en être privé, il suffit d'être ingrat."

"L'adoration doit donc remplir deux conditions : la sincérité exclusive à Allah (el 'ikhlâs) et la conformité aux enseignements du Prophète صلى الله عليه و سلم. En remplissant ces deux conditions, on obtient une adoration authentique et utile pour le fidèle."

"(...) vouloir imiter aveuglément les autres est un vrai fléau, pour ne pas dire qu'il est l'un des plus grands".

 

السلام عليكم و رحمة الله و بركاته

 

Posté par Le Message Islam à 19:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 mars 2019

"Mari et Femme - droits et devoirs"

السلام عليكم و رحمة الله و بركاته

 

بسم الله الرحمن الرحيم

 

"Mari et Femme - droits et devoirs"

Par cheykh Mohamed Ali Ferkous حفظه الله

Editions Ibn Badis

Prix conseillé : 8 €

138 pages 

mari et femme

 

MecheAllah, une fois de plus, un livre simple à lire, mais concis qui réunit avec preuve beaucoup de points à respecter. Ce livre est vraiment très bien fait. Il se divise en trois parties :

I- Les devoirs de l'épouse envers son époux

II- Les devoirs de l'époux envers son épouse

III- Les droits communs aux deux époux

Une section complète est dédiée à la jalousie, ses formes et ce qui est autorisé ou non. Je vous conseille ce livre qui constitue un excellent rappel pour tout le monde...

En voici quelques extraits :

"L'obéissance consolide l'amour entre les deux époux, approfondit les liens d'entente entre tous les membres de la famille et écarte le danger de la désunion, engendré - souvent - par le fléau du débat stérile, de l'entêtement répugnant et de l'ingratitude envers l'époux."

"Dans ce contexte éducatif, Asmâ ibn Khâridja Al-Fazâriyye a dit à sa fille alors qu'il la conduisait à son mari durant la nuit de ses noces : "Ô ma fille ! Tu sors du nid dans lequel tu as fait tes premiers pas, et tu arrives à un lit que tu n'as pas connu, et à un mari auquel tu n'es pas habitué. Sois donc pour lui comme la terre, il te sera comme le ciel, sois pour lui une plaine et il te sera un pilier, et sois pour lui une servante, il te sera un esclave. Ne l'importune pas, sinon il te détestera, ne t'éloigne pas de lui, sinon il t'oubliera et s'il s'approche de toi, approche-toi de lui, et s'il s'éloigne de toi, éloigne-toi de lui. Préserve son odorat, son ouïe et sa vue... qu'il ne sente de toi qu'une bonne odeur, qu'il n'entende qu'une bonne parole, et qu'il ne voit que ce qui est beau."

"(...) la femme doit acquérir sa part de science religieuse obligatoire et ce, afin de corriger sa religion et purifier son âme. Ainsi, les limites établies par Allah deviennent plus claires, ce qui lui permet de ne pas les transgresser en obéissant au mari."

"(...) toute faveur que l'époux accorde à sa femme est considérée comme une faveur émanant d'Allah, mais Allah la lui accorde par le biais de son mari."

"Ainsi, les meilleurs des hommes ne frappent pas leurs femmes, mais ils patientent vis-à-vis d'elles en supportant leurs excès et leurs lacunes. L'aspect préférable du renoncement à donner des coups est appuyé par le fait que le Prophète صلى الله عليه و سلم n'employait pas ce moyen avec ses femmes, comme Âicha رضي الله عنها l'a dit : "Je n'ai jamais vu le Messager d'Allah صلى الله عليه و سلم frapper l'un de ses servants, ni l'une de ses femmes. Il n'a jamais levé la main sur qui que ce soit, sauf quand il combattait dans le sentier d'Allah". (Ahmad 25923 - Mouslim 2328)

"Il est obligatoire à chacun des deux époux de se rappeler les valeurs de pardon, de tolérance, d'indulgence et de clémence à l'opposé de celles du reproche, de la dureté et de la rudesse et de se rappeler la reconnaissance des bonnes actions et des qualités face à la négligence, les critiques et les défauts. Et s'il existe de l'aversion de la part de l'un des époux envers l'autre ou du dégoût ou de la haine sans qu'il y ait eu de turpitude ou de désobéissance, l'autre doit faire preuve de patience à son égard et endurer la nuisance et le manque d'équité de sa part. Car la patience est cause de bien et prévient l'effondrement de la vie conjugale."

"Le Prophète صلى الله عليه و سلم  a dit : "Celui qui s'abstient [de demander à autrui], Allah lui accordera la retenue. Celui qui se passe [d'autrui], Allah l'enrichira et celui qui patiente, Allah lui accordera davantage de patience. Or, personne ne reçoit de don meilleur et plus vaste que la patience." (Al Boukhary 1469 - Mouslim 1053)

 

السلام عليكم و رحمة الله و بركاته

 

Posté par Le Message Islam à 10:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 mars 2019

"Attention aux dégâts des mots"

السلام عليكم و رحمة الله و بركاته

 

بسم الله الرحمن الرحيم

 

"Attention aux dégâts des mots"

Par Sa'id Ibn Ali Ibn Wahf El-Qahtâni رحمه الله

Editions Sillage de l'Islam

Prix conseillé : 5 €

213 pages 

attention aux dégats des mots

 

Dans un premier temps, je tiens à préciser qu'il s'agit d'un petit format de livre (environ 15 x 11 cm). Donc malgré ses 213 pages de lecture, il est assez rapide à lire. C'est également le type de livre que l'on peut emporter facilement dans les transports en commun ou dans une salle d'attente ;)

Ce livre est divisé en quatre chapitres :

I - La calomnie & La médisance

II- Attribuer des choses arbitrairement à Allah

III- La diffamation, les différends et les obscénités

IV- L'obligation de retenir sa langue 

J'ai aprécié la lecture de ce livre car c'est un excellent rappel nécessaire et indispensable à chacun et chacune d'entre nous incheAllah. Par ailleurs, j'ai aimé le fait que chaque parole ait sa source. Comme le dit l'auteur lui-même : "Je me suis astreint dans cette recherche à respecter la rigueur scientifique, en attribuant chaque parole à son auteur, en citant les références des hadiths, en évitant de citer un hadith faible lorsque sa faiblesse m'est prouvée, car il y a dans le Livre sacré et dans la noble sunna prophétique, ce qui m'évite de me référer à des hadiths faibles et à des paroles improbables.". Tout est dit : rigueur et précision, un excellent rappel  pour tout le monde incheAllah. 

En voici quelques extraits :

"Les fléaux de la langue sont parmi les fléaux les plus dangereux pour l'homme, dans la mesure où il est plus facile pour l'homme de se préserver de consommer ce qui est illicite, d'être injuste, de forniquer, de voler, de boire du vin, de jeter des coups d'oeil concupiscents, que de maîtriser sa langue. C'est ainsi qu'on voit des personnes réputées pour leur religiosité, leur dévotion et leur ascétisme, mais qui prononcent des paroles auxquelles ils n'accordent pas d'importance, mais qui suscitent le courroux d'Allah et qui font chuter son auteur dans le feu [...]. Combien de personnes, en effet, se maîtrisent de commettre des péchés ou des injustices, alors que leurs langues ne s'empêchent pas de calomnier et de diffamer aussi bien les vivants que les morts, sans se soucier de ce qu'elles disent ?" (ibn Al Qayyim)

"Il y a lieu de préciser que la calomnie ne concerne pas uniquement la langue ; bien plus, à chaque fois que quelqu'un fasse ce qu'autrui déteste, que ce soit par l'insinuation, l'acte, le signe, le clin d'oeil, l'allusion ou l'écriture, cela est considéré comme de la calomnie."

"[...] la médisance consiste à informer quelqu'un de la situation d'autrui dans le but de lui nuire, qu'il le sache ou non, alors que la calomnie consiste à mentionner quelqu'un en son absence en des termes qu'il désapprouve. Par conséquent, la médisance se distingue de la calomnie, par la volonté de nuire à autrui, ce qui n'est pas le cas pour la calomnie. De son côté, la calomnie se distingue par le fait qu'elle a lieu en l'absence de la personne calomniée. Sinon, les deux notions se rejoignent dans le reste des nuisances."

"Nul doute que la calomnie du musulman mort est plus grave et plus infâme que celle du musulman vivant, car le pardon du vivant est possible, contrairement à celui du mort." (voir Charh Sunen Abi Dawoud 13/242)

"Si sa critique de son frère porte sur un défaut physique, cela sera considéré comme une critique du Créateur, car la critique de la créature implique la critique du Créateur."

" Le Prophète صلى الله عليه و سلم ajoute : "Il viendra après vous des hommes qui trahissent et qui ne seront pas dignes de confiance, qui témoigneront bien qu'ils ne seront pas appelés à témoigner, qui feront des voeux et ne les respecteront pas. Il y aura beaucoup de gens obèses parmi eux." (Al Boukhary)

"Etymologiquement, diffamer veut dire jeter quelque chose sur quelqu'un. Ensuite, le mot a été utilisé dans le sens d'accusation, comme le fait d'accuser quelqu'un de fornication, et autres." (Al-Qamûs al-Muhît)

"D'après Djâbir ibn Abdullah رضي الله عنه , le Prophète صلى الله عليه و سلم a dit : "N'apprenez pas la science pour vous enorgueillir devant les savants, pour discuter avec les insolents ou pour embellir les assemblées ; celui qui fait cela, c'est le feu qui l'attend." (Ibn Mâdja 1/93)

"La guérison de la colère par les remèdes légaux se fait de deux manières : 
- la première est la prévention. [...] La prévention  contre la colère a lieu avant sa survenance en évitant les causes qui la provoque. Parmi ces causes que tout musulman doit éviter et s'en purifier, il y a l'orgueil, la fatuité, la fierté, l'avidité, l'ostentation, la plaisanterie mal placée, la dérision et d'autres.
- La deuxième est le remède une fois la colère survenue. Il se compose des quatre conditions suivantes : la première, (...) se mettre sous la protection d'Allah contre Satan le lapidé. La deuxième est de faire ses ablutions. La troisième est de changer la position dans laquelle on se trouve au moment de la colère (...). La quatrième est de se rappeler ce qui a été dit sur les mérites de la maîtrise de la colère et sa récompense et sur les mauvaises conséquences de la colère en ce bas-monde et dans l'autre."

"Selon Bilâl Ibn al-Hâreth Al-Muznî  رضي الله عنه , le Prophète صلى الله عليه و سلم a dit : "Il arrive à l'homme de dire une parole suscitant la satisfaction d'Allah dont il ne pensera jamais au niveau qu'elle atteindra et grâce à laquelle Allah lui fera obtenir Sa satisfaction jusqu'au jour où il Le rencontrera ; et il arrive à l'homme de dire une parole suscitant la colère d'ALlah dont il ne pensera jamais au niveau qu'elle atteindra et grâce à laquelle Allah lui exprimera Sa colère jusqu'au jour où il Le rencontrera." (Al Boukhary 7/185)

"[...] il n'est pas permis de maudire celui qui se caractérise par des péchés lorsqu'il est identifié, sauf pour celui dont on sait qu'il est mort en mécréant, car nous ne savons pas comment cet homme va finir sa vie. En effet, combien de personnes étaient plongées jusqu'au cou dans les péchés ou dans la mécréance, avant d'être guidées par Allah et par finir leur vie dans la piété. Elles sont devenues les partisanes de la vérité après avoir été les partisanes du mensonge."

 

السلام عليكم و رحمة الله و بركاته

Posté par Le Message Islam à 10:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]